Plongeuse.eu Advertisement
Accueil arrow Méditerranée arrow Epave du Chaouen, le Planier Marseille
24-06-2017
 
 
Flash info

Bienvenue sur Plongeuse.eu !

Vous trouvez dans les menus sur votre gauche, les récits de voyages classés par destinations , suivis d'articles relatifs à la vidéo sous-marine, sans oublier le lecteur vidéo en format Flash des films réalisés par mes soins !

 New Galerie Photos Sous-marines: Phot'eaux   Galerie Photos : Portoflolio  et  Galerie Vidéos : Vidéoflo

Dans le menu "haut", vous pourrez visualiser sur une carte issue de Google les repères géographiques  des destinations pour lesquels j'ai réalisé des compte rendus... Ca se passe ici : La carte des Binomettes
  Amusez vous bien ! 
 
Epave du Chaouen, le Planier Marseille Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Flo   
01-08-2010

Image La baie de Marseille et de ses proches environs offre aux plongeurs un nombre incalculable de sites de plongées. De nombreux tombants recouverts de gorgones pourpres ou jaunes, des bancs de poissons, des décors somptueux.

Mais c'est aussi le lieu, du fait de la nature ancestrale de l'activité portuaire, où de nombreux bateaux échouèrent.

L'île de Planier, sur laquelle se trouve érigé un phare,  compte à elle seule au moins deux épaves de bateau (le Dalton et le Chaouen) et deux d'avion ( Le Latécoère 298 et le Messerschmitt ) sans compter l'enchevêtrement de tôles non identifiées sur un site très proche, un haut fond nommé La pierre à la Bague.

En 2006, alors que ma binôme n'était encore que niveau 2, nous avions déjà approché l'épave du Chaouen. Mais, nous n'avions alors pu que la survoler. L'envie d'y retourner et de m'y attarder grandissait.

Lors de la sortie mensuelle des marseillais de plongeur.com de juillet 2010, le club nous a proposé de nous y emmener ! C'est donc avec grand plaisir que nous remontons sur le semi-rigide ce dimanche après-midi 11 juillet !

Que lui est-il arrivé à ce cargo ? Il venait du Maroc, chargé d'oranges à destination du port de commerce de Marseille. Le 21 février 1970, il heurte les rochers du Planier et bien qu'un remorqueur tente de l'en sortir, il sombre. Il est couché sur un flan, la proue encore encastrée dans la roche, par une douzaine de mètres aujourd'hui. L'hélice, un peu ensablée, est toujours visible et se situe au point le plus profond, vers 29m.

La plongée sur ce site est facile, pas de problème pour localiser l'épave, pas de problème pour s'orienter, il n'y a pas ou peu de courant à cet endroit. La météo sur la baie ne permet en revanche pas toujours de se rendre sur l'île du Planier qui se trouve à 8 miles de Marseille. En saison, nombreux sont les clubs locaux, de Marseille à Sausset les Pins, et les particuliers, à venir visiter les superbes sites et épaves autour de l'île.

 Image

Image C'est la deuxième plongée de la journée, et bien que nous ayons été raisonnables le matin sur le tombant de Caramasseigne en ne dépassant guère les 36 m, nous préférons nous en tenir à la visite de l'épave du Chaouen pendant que nous amis iront visiter le tombant de Planier, fort belle plongée d'ailleurs !

La traversée depuis Marseille et le port de Pointe Rouge est un peu longue sous ce beau soleil. Je n'ai mis aucune crème solaire, je le regrette un peu ... Lorsque nous arrivons sur l'île, un autre bateau est déjà là, mais cela ne nous gênera pas, nous ne les croiserons pas sous l'eau.

Françoise, qui essaie depuis quelques plongées son objectif grand angle monté sur son Nikon D90 et le mini dôme Zen 100 (4"), est ravie d'avance du site de plongée. Nous sommes prêtes les premières et devons attendre Sabine, trinôme cet après-midi avec nous. 

Une fois tout le monde à l'eau, nous débutons la descente. Le bateau du club est ancré presque sur l'île, l'épave est juste en-dessous de nous, impossible de la rater. Le Chaouen est posé sur son flan bâbord et c'est par là que nous commençons la visite. J'avais vu des photos sur Internet où l'épave apparaissait dénudée. Le temps a joué son rôle, désormais, les gorgones pourpres ont colonisé la tôle. Par endroit, elles sont de belle taille.

 ImageImageImage

 

Sur notre droite, nous remarquons un élément arrondi qui est posé sur le sable. Machinalement, je porte le faisceau de mon phare en dedans. J'y trouve une belle ponte de poulpe ou de calamar. Françoise tente une photo, mais il y a trop peu d'espace pour passer le caisson sans tout remuer, on ne verra pas la ponte sur la photo (la première ci-dessus) !

ImageImageNous continuons à longer le bateau et nous promenons au plus profond sur le pont du bateau, jusqu'à atteindre le mât (première photo de l'article). Nous observons un banc de sars, regroupés sous le mât, comme à l'ombre de ce dernier. Au-dessus, dans les gorgones, un denti se balade. Dès qu'il remarque que nous l'avons vu, il s'éloigne à toute vitesse vers le large.

Un peu plus loin, posé sur le pont, un beau chapon attend son heure : lorsque nous l'éclairons, sa couleur orangée est magnifique. Mais dès que nous retirons le faisceau, il redevient invisible, à l'affut d'une proie potentielle...

Nous arrivons à la poupe du cargo et trouvons son hélice ensablée. Dessus, nous découvrons un joli nudibranche. Il est très mal placé pour être pris en photo, surtout que l'objectif de Françoise ne se prête pas du tout à la macro. Quel dommage, je l'adore celui-là, avec sa couleur rose et ses tâches jaunes (Chromodoris luteorosea ou doris à taches d'or) !

Nous sommes sous l'eau depuis 20 minutes et les paliers sont affichés. Mes binômes ont froid, nous commençons donc à remonter. La coque du bateau ne m'attire pas et je décide de remonter du même coté,toujours sur le pont du bateau. De nombreux trous, portes et accès aux cales nous permettent d'entrevoir les entrailles de l'épave. Nous ne sommes pas équipées pour tenter de pénétrer, mais nous regardons tous ces espaces dans lesquels se cachent de nombreux poissons.

ImageJe penche la tête dans une cale et entrevoit une ombre mouvante. J'éclaire et découvre alors un énorme mérou qui aussitôt découvert se faufile dans les salles que lui connait bien. Je n'ai pas le temps de le montrer à mes équipières... Nous décidons de terminer ainsi la visite en remontant le long d'une coursive.

Nous effectuons la fin de plongée sur les roches de Planier et fouillons dans les trous. Nous trouvons un beau congre qui se fait nettoyer par une crevette, une petite langouste et de nombreuses flabelines. Les paliers terminés, il est temps de remonter à bord du bateau, retrouver nos amis pour partager nos balades sous-marines...

 

 

Photos : Françoise - Cliquez sur les vignettes pour les voir en grand format

 
< Précédent   Suivant >
Corse
Bali
Mayotte plongée
Mayotte
Photos Philippines
Photos Maldives
Seychelles
Photos Dominica
Photos Corse
Annonces Pros
 
Top! © Plongeuse.eu 2007 - Réalisé avec Joomla Top!