Plongeuse.eu Advertisement
Accueil arrow Méditerranée arrow Plongée sous marine en Corse, le Valinco
23-06-2017
 
 
Flash info

Bienvenue sur Plongeuse.eu !

Vous trouvez dans les menus sur votre gauche, les récits de voyages classés par destinations , suivis d'articles relatifs à la vidéo sous-marine, sans oublier le lecteur vidéo en format Flash des films réalisés par mes soins !

 New Galerie Photos Sous-marines: Phot'eaux   Galerie Photos : Portoflolio  et  Galerie Vidéos : Vidéoflo

Dans le menu "haut", vous pourrez visualiser sur une carte issue de Google les repères géographiques  des destinations pour lesquels j'ai réalisé des compte rendus... Ca se passe ici : La carte des Binomettes
  Amusez vous bien ! 
 
Plongée sous marine en Corse, le Valinco Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Flo   
28-08-2010

ImageL'été est là depuis plus d'un mois, les vacances se font attendre...Ce n'est qu'après le week-end du 15 Août que nous embarquons tout notre matériel pour la Corse !

Le chat est aussi du voyage, je pense que le trajet en bateau dans la voiture ne va guère lui plaire...

C'est très tôt le matin que nous abordons le golfe du Valinco, à l'aube. Il fait frais lorsque je sors sur le pont arrière pour voir le soleil se lever sur «mes» montagnes. A sept heures, nous avons récupéré la voiture (le chat est bien content de nous avoir retrouvées ! ), nous n'avons plus qu'une dizaine de minutes pour retrouver la maison.

Dans l'après midi, nous descendons au club pour réserver nos plongées, demain, nous serons dans l'eau du Valinco !

En saison, les plongées des autonomes se font tôt le matin, le rendez-vous est fixé à 7h30 pour un départ à 8h. Il fait bien beau, mais les forts vents de ces derniers temps ont bien rafraichi l'atmosphère, l'eau aussi d'ailleurs !

Image 

ImageNous commençons par le site « La grande vallée » situé près de Porto Pollo. Le bateau s'attache à un corps mort disposé pour les clubs de plongées du coin. Je n'écoute pas le détail du briefing, je suis dans mon jardin. Une fois les consignes de sécurité données, nous nous équipons et partons directement vers le haut de la roche. Comme nous nous en doutions, l'eau n'est pas très chaude, à peine 20°C en surface. Ça ne s'arrange pas à la descente. Un petit mérou sur son promontoire nous accueille, mais nous lui faisons peur et il s'éclipse dans ses éboulis. Nous traversons la vallée et nous dirigeons vers une deuxième zone où je pense trouver des mérous. Le sol est couvert d'un champ de posidonies. Sur une roche, dans les algues, un beau chapon attend sa proie. Nous continuons notre promenade, mais je ne trouve pas les mérous que je pensais voir. Nous revenons vers la remontée qui forme l'une des parois de la grande vallée sur laquelle de belles gorgones sont déployées. Nous arrivons près de grandes dalles sous lesquelles on peut trouver des mostelles, mais nous n'en verrons pas !

ImageImageImage 

Nous remontons au mouillage sur le gros rocher mais n'avons guère le temps de nous attarder sur les failles dans lesquelles de nombreux organismes se fixent, se cachent, nous avons un peu de palier à faire...

ImageDeux jours plus tard, nous partons vers les Cathédrales, un site local réputé pour sa beauté et la vie que l'on y croise. Je l'ai déjà parcouru maintes fois, je n'écoute pas le descriptif du site, juste les consignes pour être à l'eau rapidement.

Françoise me rejoins au mouillage et nous descendons vers le début du tombant. La visibilité est assez chargée. Nous arrivons sur la première roche coraligène et trouvons une murène bien sortie de son trou. Nous poursuivons un peu plus loin pour rejoindre un bout de tombant où l'on trouve beaucoup de corail rouge. Françoise prend quelques photos, je continue de descendre vers une grosse dalle, semblable à un dolmen. Dessous, on y trouve parfois des mostelles parmi les roches et les gorgones. Sur la droite, je vois un gros mérou fuir à mon approche. J'essaie d'avertir Françoise, mais elle passe sous la dalle et entrevoit le gros poisson. Elle s'arrête prendre quelques photos, pas du mérou qui est parti se cacher quelque part, mais de la roche et de ses gorgones. Je commence à remonter un peu pour rejoindre les pitons rocheux recouverts de gorgones, Françoise s'attarde sur une langouste alors que j'aperçois des antennes rouges qui m'intriguent...

ImageJe m'approche et découvre un homard ! Il est posé là, comme au balcon de son tombant, pas craintif du tout, presque curieux même ! Je hurle dans mon détendeur pour appeler Françoise, en 15 ans de plongées dans le Valinco, c'est la première fois que j'en vois un ! Les photos prises, nous laissons notre jolie trouvaille pour poursuivre notre balade. Nous trouverons des mérous, des barracudas chassant dans les castagnoles, des flabellines au palier. Nous sortons avec un large sourire de cette superbe plongée !

ImageImageImage

Le surlendemain, après avoir commencé la veille la découverte d'un nouveau site de plongée derrière le petit village de Campomoro, Les deux Vallées, où nous verrons une très belle murène en pleine eau, trois doris géants,des barracudas et beaucoup de langoustes, nous programmons une plongée sur le site Le Tonneau. Celle-ci aussi, j'y ai plongé de nombreuses fois ! Je sais où chercher des grottes et des cavités, du corail, la roche à corbs et/ou mostelle, le lieu favori d'un grand banc de barracudas. Souvent, les dentis croisent sur le bord du tombant le plus profond. Lorsque l'on en a terminé de l'observation des barracudas, on remonte sur les éboulis où se cachent les mérous. Régulièrement, on peut aussi y trouver des chapons, ils sont en général bien camouflés..

ImageImageImageImage 

C'est ce que nous verrons en tout cas avec bonheur ! Nous terminons nos paliers dans un banc de castagnoles mélangées à de petites daurades.

ImageImageUne autre plongée sympathique du golfe de Valinco est nommée « Les aiguilles », du fait de la forme des roches environnantes. C'est un site que j'apprécie beaucoup car on y trouve souvent beaucoup de poissons. Je commence souvent la visite par la roche un peu décalée plus profonde située à 42 mètres au sable. En la contournant, on trouve une belle faille dans la roche. Entre les deux parois, une corde s'est bloquée il y a fort longtemps. Sur elle, ont poussés des spirographes qui lorsqu'ils sont ouverts rendent le décor majestueux. Le fond de la faille s'enfonce très profondément dans le rocher, presque le début de l'entrée d'une grotte. Avec une bonne lampe, on peut éclairer les recoins où se cachent des mostelles, parfois de bonne taille. Si l'on plonge à l'air, il est alors temps de remonter car pour bien profiter du reste de la plongée qui est encore loin d'être finie, il faut se laisser un peu de marge: les paliers peuvent être bien longs si l'on a mal planifié sa plongée.

ImageImageLe mieux ensuite, selon moi, est de retourner vers le piton principal en le laissant sur la gauche, on profite alors des éboulis où se cachent chapons, rascasses, murènes et mostelles. Il arrive que l'on y voie tout ça durant la même plongée, mais c'est assez rare tout de même. On arrive alors sur une énorme rocher posé en table. Si l'on remonte bien lentement, c'est une cachette privilégié pour l'un des gros mérous du site. Nous continuons alors de remonter sur la roche de droite en la contournant, elle a quelques belles palmes de gorgones, les sars se faufilent ou restent en petit banc à cet endroit. Une fois le tour fait, nous nous dirigeons sur le plateau formé par le piton d'en face. Il faut s'y arrêter un peu, sur le bord du tombant qu'il forme là et regarder vers le large. Nous sommes vers 20 mètres de profondeur de ce poste d'observation. Dans le bleu, on y voit très souvent des dentis, parfois en banc, mais aussi des barracudas.

 ImageImageImage

La plongée touche à sa fin, et le reste de la remontée se fait le long du piton qui remonte vers six mètres. En regardant bien dans la faille située presque au sommet, on rencontre souvent une murène, une mostelle ou un mérou. Il n'y a plus qu'a patienter pour terminer ses paliers, le long du bout qui est installé à demeure.

ImageImageImage 

 

Nous poursuivons notre série de plongées par la Petite vallée, qui se situe non loin des Aiguilles et de la Grande vallée. C'est un site assez grand, peu profond, où l'on observe une forte concentration de mérous. Dans les premiers éboulis, une famille de corbs a élu domicile. Nous nous en approchons doucement, j'essaie de les filmer. Mais ils sont timides et partent tranquillement se cacher dans leur grotte sous de gros rochers. Un peu plus loin, nous arrivons sur un plateau rocheux, je dénombre sept mérous dans mon champ de vision. Ils restent tous assez loin de nous, ils seront donc certainement tous petits sur mon film...En levant la tête à cet endroit, il est fréquent d'apercevoir des dentis. Nous en verrons plusieurs, dont l'un très gros. Mais tout comme les mérous, ils conserveront une bonne distance entre eux et nous....Après une heure d'immersion, il est temps de remonter sur la roche principale. Sur cette dernière, en cherchant bien, on peut trouver des porcelaines, des crabes dormeurs et plein d'autres petits organismes tout aussi jolis.

 ImageImageImageImage

La météo des jours suivants ne nous permet pas de retourner plonger, il nous faudra patienter un peu, la mer devrait se calmer mardi !

 

Photos  © Françoise

Club de plongée sous-marine : U LEVANTE

 
< Précédent   Suivant >
Corse
Bali
Mayotte plongée
Mayotte
Photos Philippines
Photos Maldives
Seychelles
Photos Dominica
Photos Corse
Annonces Pros
 
Top! © Plongeuse.eu 2007 - Réalisé avec Joomla Top!