Plongeuse.eu Advertisement
Accueil arrow Méditerranée arrow Une plongée de l'été
24-06-2017
 
 
Flash info

Bienvenue sur Plongeuse.eu !

Vous trouvez dans les menus sur votre gauche, les récits de voyages classés par destinations , suivis d'articles relatifs à la vidéo sous-marine, sans oublier le lecteur vidéo en format Flash des films réalisés par mes soins !

 New Galerie Photos Sous-marines: Phot'eaux   Galerie Photos : Portoflolio  et  Galerie Vidéos : Vidéoflo

Dans le menu "haut", vous pourrez visualiser sur une carte issue de Google les repères géographiques  des destinations pour lesquels j'ai réalisé des compte rendus... Ca se passe ici : La carte des Binomettes
  Amusez vous bien ! 
 
Une plongée de l'été Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Flo   
10-08-2009

Image Comment occuper son dimanche lorsqu'on aime l'eau, la plongée et que l'on habite maintenant si près de la grande bleue ? C'est avec une joie non dissimulée que nous mettons le réveil assez tôt le dimanche matin, nous les consacrons presqu'exclusivement à nos balades sous-marines. Tantôt nous rejoignons l'Amiral Doudou et son capitaine Christian, tantôt nous partons en club, souvent le matin et parfois, nous consacrons toute la journée à notre sport favori.

Nous réservons donc notre dimanche 09 août pour une journée complète plongée. Nous appelons Xavier d'Aqua Evasion à Carry Le Rouet pour réserver deux plongées. Les sacs sont déjà près de la semaine dernière où l'orage nous a tout annulé, et nous voilà parties dans notre beau carrosse jusque la plage du Rouet.

Image 

Comme nous ne tenons pas à nous lever trop tôt, nous partons pour la deuxième plongée du matin, rendez-vous 10 heures. Les blocs sont déjà remplis puisque nous les gonflons au Vieux Campeur gratuitement dès qu'ils sont vides. Nous les gréons doucement, nous avons le temps. Deux retardataires font patienter tout le groupe, nous partons enfin vers 10h45. Il n'y a pas de vent, la mer est belle, je souffle à Florian que j'aimerai bien aller au Planier aujourd'hui. C'est un peu loin, mais les conditions s'y prêtent bien aujourd'hui, il est tout disposé à nous y emmener ! Le bateau n'est pas rempli, le voyage est confortable. Je souhaite aller faire un tour sur la petite épave d'avion qui se trouve à coté du tombant, le "Messerschmitt". Le briefing est très clair, nous terminons de nous équiper. Alors que je me tourne pour que Françoise me ferme ma semi-étanche, je sens dans mon dos quelque chose d'anormal : la fermeture métal vient de lacher, elle n'arrive pas à la remettre en place... Finalement, ils s'y mettent à deux et arrivent quand même à fermer, mais la fermeture risque de s'ouvrir en grand. Tant pis, je verrai bien, je pars à l'eau comme ça. Alors que je sens l'eau rentrer dans la combinaison, je me dis que ce n'est pas trop problématique, elle n'est pas froide (22°C). Nous avons ancré à l'entrée de la petite anse, et nous nous dirigeons vers le tombant, vers la gauche. Je retrouve assez facilement l'entrée de la cheminée, faille creusée dans le tombant, recouverte de gorgones pourpres. La visibilité est assez bonne, dommage que le soleil soit un peu voilé aujourd'hui. Nous glissons vers le sable qui se situe à cet endroit au alentours de 33m. Nous partons main gauche et devons apercevoir deux gros blocs sur le sable. Nous les voyons tout de suite et nous écartons du tombant.

J'aperçois très rapidement l'avion. Il est encore plus petit que ce que j'imaginais. Nous sommes à 42 m et faisons le tour, regardons sous les ailes une petite galathée qui se faufile entre le chapelet d'oeufs de calamar, une petite rascasse s'échappe dès que le faisceau de ma lampe l'éclaire. Un grand filet de pêche passe presque sur l'épave, nous le verrons  toute la plongée.

ImageNous souhaitons regarder un peu le tombant, nous repartons donc dans sa direction. Sur le sable Françoise repère un énorme nudibranche appelé "Ombrelle de Méditérranée". Elle en prend quelques clichés et me rejoint.

Alors que j'avance, je l'entends à nouveau m'appeler. Parmi les belles gorgones pourpres qui ornent ce tombant, entre les nombreux spirographes, éponges et autres organismes colonisant le site, elle vient de repérer le nudibranche de l'été, celui que nous n'avions auparavant jamais rencontré et que nous voyons en nombre cet été  : le "Doris à tâches d'or". Il faut dire qu'il est magnifique dans sa robe rose, dodu à souhait. Elle se positionne pour en faire des clichés, mais elle ne doit pas trop tarder car nous trainons au fond depuis plus de 20 minutes et nous sommes à l'air, du coup, nous avons déjà plus de 10 minutes de paliers. Image

Nous remontons donc lentement et retrouvons la cheminée par laquelle nous allons remonter. Ce n'est nullement obligé, mais c'est tellement joli que nous passons tout de même par là ! Arrivées sur le plateau, nous repartons en direction de la petite anse, j'espère pouvoir arriver sur un petit bout de l'épave du Dalton. Nous passons un bouquet de posidonie, un beau poulpe écarte ses tentacules à notre approche. Il n'est pas bien farouche et se laisse prendre en photo, presqu'en posant.Image

Lorsque nous arrivons sur le Dalton, nous sommes assez haut et ne voyons plus ce que je trouve le plus beau de cette épave. A 20 mètres, ce n'est plus qu'un amas de tôles. Un peu plus bas, nous observons un banc de sars comme à l'ombre d'une tôle, bien regroupés. Nous décidons de faire nos paliers dans la petite anse qui n'est pas bien  profonde et qui est jonchée de blocs de pierres.

Alors que Françoise fait quelques photos d'une rascasse, je m'approche d'un gros rocher sur lequel j'ai repéré une petite blenie jaune que je n'avais jusque là jamais observée. Elle n'est pas farouche, je pose alors un doigt sur la roche et la blénie s'en rapproche, curieuse dirait-on ! J'appelle Françoise pour qu'elle essaie de lui tirer le portrait. Ce n'est pas simple, car, bien que le petit poisson ne soit pas peureux, il bouge beaucoup ! Elle parvient finalement à ses fins en la prenant de face. Image

Nous continuons notre décompression et observons toute cette faune de faible profondeur. Nous trouvons de beaux oursins, un crabe recouvert d'algues, des petites rascasses, d'autres blénies moins colorées. Dans un petit trou, je trouve une coquille de porcelaine, un peu plus loin, alors que j'essaie de suivre une petite rascasse qui a de belles couleurs, je tombe sur un énorme Bernard-l'hermitte qui porte une grosse anémone sur son dos.Image

Il ne nous reste que deux minutes de paliers et nous nous écartons de l'anse pour nous diriger vers le bateau. Je longe la roche et éclaire dans un beau trou : un congre de belle taille s'enfonce alors dedans. En voilà une plongée bien remplie !

Nous faisons surface et rentrons au club. Nous plongeons l'après-midi, nous ne rinçons donc que le minimum. Nous gonflons les blocs sur la rampe que Xavier a installé et qui nous permet de le faire seules, c'est bien pratique ! Nous plongerons au nitrox cet après-midi. Une fois prêtes, nous partons manger au restaurant situé à coté du club. Ils sont sympas et le repas est bon et pas cher. Nous discutons avec notre voisin de table qui plongera avec nous dans l'après-midi.

Alors qu'il est 3 heures, nous nous préparons à nouveau. Je suggère à Florian "Baume rousse" pour le site car nous y avions fait une très belle plongée il y a quelques mois.Ce site est situé sur la côte bleue, à proximité du petit ilot rocheux nommé l'"Elevine". Ce n'est guère profond, une vingtaine de mètres, mais il y a un joli petit tombant sur lequel nous allons croiser une langouste, du corail rouge bien ouvert, ainsi qu'une belle petite Antiopelle.Image

Nous retournons vers le bateau car la deuxième partie de plongée se fait un peu plus haut, vers 15 mètres, entre de gros blocs rocheux. Nous y croisons des blancs de sars importants, cachés à l'abris du soleil. Nous fouillons sous les roches et trouvons une belle queue de congre (impossible de voir la tête!). Nous scrutons les recoins et la roche et trouvons un trou dans lequel se cachent une dizaine de crevettes rouges. Tout au fond, un petit congre nous observe et se cache dès que nous approchons trop.

Nous nous écartons et contournons un gros bloc. Je dérange alors deux petits mérous qui s'échappent très vite. Alors que j'essaie de les montrer à Françoise et à la deuxième plalanquée qui nous suit depuis le début de la plongée, je croise une belle daurade. Il est temps de remonter, non que nous soyons à court d'air puisqu'il nous reste plus de 100 bar dans nos blocs, mais cela fait déjà une heure que nous sommes sous l'eau. Alors que nous décidons de revenir au bateau en nous baladant encore un peu entre les blocs, j'indique aux autres où se situe le mouillage, nous avons beaucoup tournés et ils se sont un peu perdus. La combinaison a tenu toute la journée, mais la fermeture est à changer, je pense que je vais devoir acheter une nouvelle combi !

Le retour se fera lentement, il y a toujours un peu de vent l'après-midi et la mer a formé quelques vagues bien serrées. De retour au club, nous rinçons tout notre matériel, discutons quelques  minutes avec  Xavier et repartons sur Marseille, il est déjà sept heures !

 

Photos : Françoise

 
< Précédent   Suivant >
Corse
Bali
Mayotte plongée
Mayotte
Photos Philippines
Photos Maldives
Seychelles
Photos Dominica
Photos Corse
Annonces Pros
 
Top! © Plongeuse.eu 2007 - Réalisé avec Joomla Top!