Plongeuse.eu Advertisement
Accueil arrow Techniques et tutoriaux arrow Logiciel de montage vidéo
18-08-2017
 
 
Recherchez
Recherche personnalisée
Plongeuse.eu, Articles
Accueil
Pacifique
La Mer Rouge
L'Océan Indien
Méditerranée
L'Asie
Les Caraïbes
Divers
Archives galeries
Photos et Vidéos
Portoflolio
Videoflo
Phot'eaux
PhotoFlo
Articles vidéo
Le lecteur de Plongeuse.eu
Techniques et tutoriaux
Bricolage
Photo et vidéo
Plongée
Les offres pros
Les actualités
Flash info

Bienvenue sur Plongeuse.eu !

Vous trouvez dans les menus sur votre gauche, les récits de voyages classés par destinations , suivis d'articles relatifs à la vidéo sous-marine, sans oublier le lecteur vidéo en format Flash des films réalisés par mes soins !

 New Galerie Photos Sous-marines: Phot'eaux   Galerie Photos : Portoflolio  et  Galerie Vidéos : Vidéoflo

Dans le menu "haut", vous pourrez visualiser sur une carte issue de Google les repères géographiques  des destinations pour lesquels j'ai réalisé des compte rendus... Ca se passe ici : La carte des Binomettes
  Amusez vous bien ! 
 
Logiciel de montage vidéo Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Flo   
03-12-2007

ImageMon logiciel Pinnacle studio version Ultimate 11

 Voici maintenant plusieurs mois que j'utilise ce logiciel de montage vidéo grand public. La motivation qui m'a poussée à acheter la mise à jour de la version que je possédais avant vient du fait que je pensais y trouver une réelle innovation. Je n'ai pas vraiment trouvé ce que je pensais y trouver, mais vous trouverez ci-dessous les caractéristiques de ce produit. 

J'aimerai avoir d'autres essais similaires (sans pour autant creuser dans les capacités du logiciel, ce n'est pas pour l'instant le but de cet article, mais pour comparer l'offre basic grand public. Il serait bien d'avoir par exemple la même chose pour Sony Végas, pour Adobe Première 4 par exemple, et pour rester dans le même type d'offre. Bien entendu, il existe des versions bien plus professionelles, mais le tarif augmente largement avec les possibilités et la qualité des produits... 

 

 

 

 

Les Caractéristiques constructeur :

Options de capture

  • Capture à partir de caméscopes DV, HDV et Digital8 (PC avec port DV/FireWire® requis)
  • Capture à partir de caméscopes (8 mm, Hi 8, VHS, SVHS VHS-C, SVHS-C) ou magnétoscopes analogiques (NTSC/PAL/SECAM). Nécessite une carte graphique ou une carte tuner TV compatible DirectShow® avec entrées analogiques (Composite ou S-Video) sur votre PC
  • Importation à partir de caméscopes AVCHD* (nécessite un PC avec port USB 2.0 et un pilote UFD, fourni avec votre caméscope)

Options de sortie

  • Sortie sur cassettes DV, HDV ou Digital8 (nécessite un PC avec port DV/FireWire et un caméscope avec port d'entrée FireWire)
  • Sortie sur cassettes vidéo analogiques (nécessite un périphérique vidéo compatible DirectShow ou une carte vidéo avec sortie TV)
  • Exportation aux formats* vidéo Apple® iPod® et Sony® PSP™

 

Configuration minimale requise

  • Système d’exploitation Windows® XP avec Service Pack à jour ou Windows Vista™ (Windows Vista 32 bits recommandé)
  • Intel® Pentium® ou AMD® Athlon® 1,8 GHz ou supérieur (2,4 GHz recommandé)
  • Intel Pentium HT ou AMD Athlon 2,4 GHz ou 1,6 GHz double coeur requis pour Windows Vista
  • Intel Core 2 Duo 2,4 GHz ou supérieur requis pour le montage AVCHD
  • 512 Mo de RAM, (1 Go recommandé)
  • 1 Go requis pour la HD et/ou Windows Vista (2 Go recommandés)
  • 1,5 Go requis pour le format AVCHD* (2 Go recommandés pour Windows Vista)
  • Carte graphique 64 Mo compatible DirectX® 9 ou supérieure (128 Mo de RAM recommandé)
  • 128 Mo requis pour Windows Vista (ATI® Radeon®9600+ ou NVIDIA® GeForce™ 6 256 Mo ou supérieure recommandée)
  • 256 Mo requis pour le montage HD et AVCHD (ATI® Radeon® 9600+ ou NVIDIA® GeForce™ 6 ou supérieure recommandée)
  • Carte son compatible DirectX 9 (ou supérieure)
  • 1 Go disponible pour l'installation du logiciel et + 3 Go pour l'installation des contenus supplémentaires
  • Lecteur DVD-ROM pour l’installation du logiciel
  • Le cas échéant:
    • Graveur CD pour la création de VCD ou S-VCD
    • Graveur DVD pour la création de DVD*, HD DVD*
    • Carte son avec sortie son surround requise pour la prévisualisation de mixages son surround*



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Formats d'importation

Video: AVCHD*, DV, HDV, AVI, MPEG-1, MPEG-2, DivX®*, MPEG-4*, 3GP (MPEG-4)*, WMV, Non-encrypted DVD titles*

  • Audio : WAV, MP3
  • Graphique : BMP, JPG, PCT, TGA, TIF, WMF

 

 

 Formats d'exportation

  • CD vidéo (VCD) ou S-VCD avec graveur CD le cas échéant (CD-R ou CD-RW)
  • HD DVD*, DVD* avec un graveur DVD optionnel (DVD-R, DVD-RW, DVD+R ou DVD+RW, double couche)
  • Formats compatibles Apple iPod et Sony PSP (MPEG-4)*
  • Fichiers DV, HDV, AVI, DivX®*, RealVideo® 8, Windows Media® 9, MPEG-1, MPEG-2, MPEG-4*
  • Audio Dolby® Digital 2 canaux* et 5.1 canaux*

 

 

 

 * Nécessite l’activation gratuite du produit sur Internet lors de la première utilisation.

Contenu du coffret

  • DVD d’installation de Pinnacle Studio Plus version 11
  • Pinnacle Studio Plus
  • Pinnacle InstantDVD Recorder
  • SureThing® Express Labeler
  • Pinnacle RTFX volume 1
  • DVD Bonus Pinnacle Studio
  • DVD d’installation du logiciel Pinnacle Studio Ultimate
  • ProDAD VitaScene
  • StageTool™ MovingPicture
  • Bias SoundSoap™ Pinnacle Edition
  • Toile de fond vert
  • Guide de l'utilisateur de Pinnacle Studio/Studio Plus

 

 

 

 

 

 

 

Les versions disponibles :

Image 


Les prix:

 

Studio Ultimate : 129 €  Version MAJ : 89 €

Studio Plus :          99 €  Version MAJ : 69 €

Studio :                  59 €

Les prix indiqués ci-dessus sont ceux disponibles sur la boutique en ligne de Pinnacle. Bien entendu, il existe certainement d’autres boutiques avec d’autres prix, mais ceux me semblent être ceux de référence.

 

Quelques photos pour l’ergonomie :

 

1/ La capture des vidéos :

 

La reconnaissance du caméscope se fait instantanément, le logiciel recherche les sources vidéos tout seul, y compris une webcam donc.

Image

 
Si je décompose l’écran ci-dessus, j’indique quatre parties :

 En haut à gauche : ici seront visibles les différentes scènes captées par le caméscope qui s’additionne l’une derrière l’autre dès que vous avez stoppé une scène lors de la prise de vue. Il y en aura autant qu’il en existe sur votre cassette.

En haut à droite : vous visionnez ici ce qui est enregistré sur votre cassette

En bas à gauche : la représentation de votre caméscope. Vous agissez directement sur les commandes du caméscope (marche/arrêt/avant/arrière/pause…).

En bas à droite : ici, les réglages que vous devez effectuer avant la capture. Vous y indiquez le chemin pour enregistrer votre fichier (prévoir de l’espace sur votre disque dur), la qualité d’enregistrement, le nom du fichier. Le camembert indiquera durant la capture l’espace disponible sur votre disque.. Pour ma part, j’enregistre toujours les scènes en qualité optimum sur mon disque dur, ce qui me permet de ne plus connecter mon caméscope au micro une fois cette opération longue réalisée. Le logiciel lui enregistre les « rush » qui pourront alors être utilisés pour le montage.

 

2/ Le montage :

Image

Lorsque l’on passe en phase de montage, une fois la capture de la ou des cassettes faites (je parle de cassettes car mon caméscope est en format mini DV, mais cela pourrait provenir d’autres sources), apparaît donc cet écran. Vous avez tout en haut à gauche le nom du fichier contenant les captures (vous pouvez avoir un fichier avec plusieurs sous dossiers, ce que je fais habituellement par destination) et donc les rushs de c »e fichier. Le montage se fait par rapport à un projet, vous pouvez donc y ajouter toutes les sources vidéos à votre disposition.

A droite, vous avez un écran qui permet de visualiser le contenu des rushs.

En dessous, il s’agit de la piste de montage, décomposée en plusieurs pistes elle-même. Une piste pour la vidéo, une piste pour des fichiers que vous ajoutez (comme le titre ou le générique), une piste pour le son existant sur la bande, une piste de son « voie » que vous ajouterez éventuellement, une piste musicale (bande son ajoutée).

La ligne orange représente le temps.

Image

Ci-dessus, un exemple de montage avec une bande son ajoutée. On y voit toujours les rushs en haut à gauche, l’écran de visualisation à droite et en dessous, le film en séquence avec visualisation des durées. Il existe deux autres visualisations, ci-dessous avec le mode scènes (on y voit donc l’enchainement des scènes, mais il n’y a pas de notion de temps)

Image

 On aperçoit dans ce mode des petits carrés entre les différentes scènes. Il s’agit des transitions que l’on peut ajouter via le menu en haut à gauche (à coté des rushs) par simple clic-glisser. Le logiciel en propose un nombre important.

Un dernier mode met uniquement les enchainements dans le temps afin de visualiser le déroulement des scènes et transitions ainsi que les fichiers qui sont utilisés.

Image

 

Ci-dessus, la visualisation de la boite à outils qui s’ouvre à partir du film en cours de montage. Vous y régler le son (piste d’origine, piste voie ajoutée, bande musicale ajoutée, titres, générique, mise en place d’un menu, ajout d’effet divers.

Pour réaliser ce montage et insérer dans votre film les différentes séquences, il faut simplement faire glisser les vignettes de rush  vers votre film. Une fois celle-ci en place, il ne vous reste plus qu’à sélectionner la bonne partie, pour cela rien de plus simple, vous double cliquez sur la vignette ainsi déposée. S’ouvre alors une boite de dialogue qui vous permet précisément de sélectionner la ou les séquences qui vous intéressent.

Image

 

Les deux curseurs indiquent le début et la fin de la séquence que vous souhaitez ajouter. L’écran de gauche représente ce qui est lu.

 Vous pouvez à tout moment, à partir de l’écran de droite, visualiser l’intégralité de votre montage en plein écran. N’hésitez pas le faire pour vérifier vos soupes, votre montage. Le choix des séquences est difficile, car, on y passe du temps et il y a certainement plein de choses à montrer… Mais peut être les lecteurs apprécieront une sélection très précise.

Le logiciel répond assez bien à ces demandes simples.

3/ L’encodage :

ImageImage 

 

Une fois le film monté, vous passez à l’étape suivante, l’encodage. Là, vous avez le choix de différents supports, différents formats, en fonction de ce que vous comptez faire avec cette vidéo. Des formats tout prêt existent pour Media player ou Real player. Vous pouvez choisir de configurer vous-même les caractéristiques (poids/qualité) de cet encodage. L’éventail est assez large, des options permettent d’encoder aux formats utilisés par les grands noms d’internet (format pour yahoo…..)

Pourquoi ce logiciel là ? :

 
Assez simple de répondre pour ma part : j’utilisais les versions précédentes, pour m’amuser.

Ce logiciel est très simple et intuitif. Nul besoin d’être un pro en vidéo ni en micro pour se l’approprier. C’est selon moi du logiciel grand public. Il avait bonne presse lorsque j’ai commencé avec lui, pour de petites vidéos terrestres.

Aujourd’hui, je serais peut être un peu plus critique à son égard

Bien qu’il soit capable d’offrir un montage simple et assez rapide, il ne permet aucun arrangement des vidéos. En photo, vous pouvez améliorer la qualité de ce que vous avez en photo par le biais de logiciel tel que photoshop element. Ce n’est pas possible via ce logiciel de traitement vidéo

Les montages simples sont très aisés à réaliser, mais il est impossible d’essayer de faire quelque chose qui sort de l’ordinaire. Il n’y a qu’une seule piste vidéo.

J’utilisais auparavant la version 9. Elle était très stable et mon ordinateur n’avait aucun mal à utiliser ce logiciel, sans le ralentir ni le planter. Ce n’est aujourd’hui plus le cas avec la  version 11.

 

 
< Précédent   Suivant >
Corse
Bali
Mayotte plongée
Mayotte
Photos Philippines
Photos Maldives
Seychelles
Photos Dominica
Photos Corse
Annonces Pros
 
Top! © Plongeuse.eu 2007 - Réalisé avec Joomla Top!