La République Dominicaine
Écrit par Flo   
22-04-2007

ImageLa visite de l'une des grandes îles des Caraïbes :

 Un petit tour sur l’une des plus grandes îles des Caraïbes en mars 2000, destination que nous avons choisie principalement du fait du petit budget nécessaire à ce voyage : les formules proposées sont "all inclusive". L’hôtel en bord de mer, une grande structure, se trouve à Juan Dolio, dans le sud du pays. D'ailleurs, tout comme d'autres lieux touristiques de cette îles, les hôtels s'alignent le long de la plage et proposent presque tous les mêmes prestations : vous venez d'aurope, du Canada ou des US, vols, hotellerie et repas sont inclus dans la prestation de base.


 

ImageL’hébergement y est très correct, les repas servis sous forme de buffet et/ou de snack, en fonction de l’endroit où nous voulions manger.

La plage associée, propre, bénéficie d’une petite barrière de corail somme toute assez agréable à visiter avec un masque et un tuba, elle déborde de vie !
Nous n’avons pu faire qu’une seule journée de visite de l’île, du fait du peu de temps de séjour, mais aussi du prix pratiqué pour les excursions (environ 76€ par personne). ImageLes paysages sont assez variés, pour ce nous avons pu en voir, le sud étant recouvert de plantations de canne à sucre. Derrière, ont voit apparaître des montagnes où la végétation tropicale prolifère. Nous nous sommes arrêtés visiter une fabrique de cigares, autre ressource importante du pays. Une journée ne suffit pas du tout pour faire un tour complet de l’île et certainement, nous n’en avons vu qu’une infime partie. D’autant que, comme d’habitude, la moitié du séjour a été consacrée à la plongée.Image

Bien que ce voyage fût sympathique, certaines choses que nous avons pu voir sont choquantes, je ne les relaterais pas ici, et font que je ne retournerais certainement jamais sur cette île.

 

 

 

ImageLa plongée sous-marine :

Attenant à l’hôtel, le club Neptuno nous accueille pour nos visites sous marines. Comme tous les "extras", la plongée coûte relativement chère. La plupart des sites se situent à proximité de l’hôtel, derrière la barrière de corail, et accessibles par des petites barques locales, somme toute pas très adaptées à la pratique de la plongée.
Des plongées plus lointaines peuvent être effectuées, moyennant un supplément (les suppléments sont d'ailleurs légions tout au long du séjour). Image
Les récifs que nous avons découverts sont extrêmement riches et variés. Les paysages sous marins nous offrent un fabuleux spectacle, impossible de se souvenir de tout ce qui est visible en si peu de plongées ! En vrac, gorgones, corail, éponges géantes, poissons ange ciliaris, trompettes, balistes, langoustes, barracuda, murène verte.....
Les eaux dominicaines ont aussi leur lot d’épaves. Généralement peu profondes, nous en avons visité trois. Il s’agit d’épaves "récentes", en fer, une grande prudence est donc recommandée lors de leur visite. Il est tout de même assez regrettable que celles-ci n’aient pas été dépolluées depuis les quelques années de "récifs artificiels". Cependant, elles sont habitées par de nombreux poissons, ce qui nous a permis de voir quelques "chasseurs", tel le barracuda ou encore les carangues qui sortent du bleu afin d’effectuer leur chasse fulgurante...
Le deuxième extra que nous avons fait durant le séjour est la journée à Catalina, une petite île proche, qui devait être fantastique, mais qui est inondée de touristes en journée. Là, nous avons fait deux plongées. La première sur un fabuleux tombant, où certains ont pu observer une magnifique raie aigle, et où il est possible parfois de faire d’autres rencontres....Image

Malheureusement, ce ne fut pas notre cas ce jour là. La deuxième plongée s’effectue sur un récif, dont une partie est assez abîmée, du fait de la fréquentation du site certainement, mais aussi des ancres jetées par les bateaux de plongeurs. D'ailleurs, ceci est facilement vérifiable : une barge avait sans doute été installée pour faciliter la mise à l'eau des plongeurs : nous ancrerons à une cinquantaine de mètre de là. Espérons que les dominicains penseront assez tôt d'installer des corps morts, comme cela se pratique en Egypte par exemple, avant que le reste du récif ne devienne ce que nous avons vu sous l'eau en nous approchant de trop près de zones d'ancrage ravagées.
Ces visites sous marines resteront tout de même un excellent souvenir  !