Marseille saison 2021

Méditerranée

Marseille, enfin la reprise !

Nous n’avions pas pu mettre la tête sous l’eau depuis fin novembre 2020…En effet, depuis 2018, nous n’avons plus que le dimanche en jour commun pour plonger. Et ici, n’avoir qu’un seul jour possible par semaine peut s’avérer compliqué si la météo n’y met pas du sien. C’est exactement ce qui s’est passé tout ce début d’année ! De belles ouvertures se sont présentées, en semaine, le samedi, mais jusque là, trop de vent, trop mauvais temps juste le dimanche !
Pour l’instant, pas de voyage en perspective, un peu comme tout le monde quoi…
Alors que je dois poser 5 jours de congés, je me décide autour de Pâques, en espérant une belle fenêtre météo.
Et bien oui, le soleil, pas de vent (ou très peu) nous a permis de sortir toute la semaine, le top !

Riou

Et nous voilà en mer pour notre première plongée de l’année. Pour la reprise, nous préférons un site peu profond, ce sera l’impérial de terre sur Riou.

Je n’ai aucune idée de la visibilité sous l’eau, je choisis de mettre mon 12-35 qui sera parfait pour les portraits ( et comme c’est la saison pour voir des St Pierre ou des baudroies…).
L’eau est fraiche ( environ 13°C), mais ça passe très bien en étanche.
Quelques mérous passeront trop loin de moi pour un portrait, mais de jolis sujets sont là :

Planier

Le lendemain matin, la mer étant particulièrement calme, nous décidons d’aller sur le Planier ( le dimanche, c’est juste la mauvaise idée, c’est plein )!

Cet îlot situé au large de Marseille est accessible lorsque la mer est calme car il faut environ vingt minutes de navigation pour y accéder par temps calme. Une fois sur site, plusieurs plongées et mouillages possibles, fonction du nombre de bateau et du sens du vent. Aujourd’hui, pas de vent, pas de bateau, tout est au choix !

Après quelques minutes de navigation, nous croisons un petit banc de dauphins! Nous les observerons quelques minutes avant de repartir pour Planier.

Il n’est pas rare de rencontrer des bancs de dauphins à proximité de Marseille, que ce soit en route pour le Planier, mais aussi sur les îles, frioul ou Riou, ou encore proche des côtes et des calanques.

Il n’est pas possible de se mettre à l’eau pour essayer de les observer de plus près, ce sont les règles du parc national des Calanques, ni d’ailleurs de les poursuivre.

Aujourd’hui, nous avons de la chance, ils sont curieux et s’approchent du bateau pour notre grand plaisir !

J’en compte six, dont deux individus de belle taille et au moins un petit qui fait quelques cabrioles

La plongée

Autour de cet ilot, plusieurs plongées possibles. 3 épaves simples , le Dalton, le Messerschmitt et le Chaouen et bien sur un beau tombant.

Nous ne sommes pas allées de 2020 au Planier, nous avons entendu parler du mouvement de Chaouen, c’est ce que nous allons visiter. Effectivement, dès la mise à l’eau, on s’aperçoit vite que ce n’est pas comme avant, il a bien bougé. Tout le devant s’est affaissé.

La visibilité étant très moyenne, je ne me rend pas encore bien compte. Le mat qui était parallèle au fond est maintenant sur le sable, le bas de l’épave me semble lui ne pas avoir bougé. C’est presque une nouvelle épave devant nos yeux.

Nous terminons la plongée sur le tombant juste à coté et croisons de beaux chapons ( mérous trop furtifs, plein de nudis…)

 

L’Ile Plane, la grotte à Peres

Le lendemain on retourne dans les iles de Riou, j’ai entendu parler de homards dans la grotte à Peres.. on ne les verra pas !

La visibilité ici est bien meilleurs que sur le Planier hier et nous verrons passer des dentis, des loups, des pagres. Quelques mérous sont tranquillement posés sur les roches. Lorsque nous quittons le tombant et la grotte dans laquelle quelques langoustes se prélassent, nous rejoignons les arches qui offrent de belles lumières et de belles perspectives.

Le lendemain nos copains nous rejoignent pour plonger et le pique-nique. C’est un rituel : plongée, pique-nique, sieste !  L’été, nous rajoutons les baignades dès que l’eau est à bonne température. Ci-dessous, l’un de nos endroits de pique-nique, abrité du vent de nord-ouest, la calanque de Pouars.

Caramassaigne

Nous décidons de plonger sur Caramassaigne ( il parait qu’il y a un Saint-Pierre).

Nous passons les iles de Conglue, la mer est belle !

Bon, je verrais bien le Saint Pierre, mais il n”était vraiment pas décidé pour le portrait que j’escomptais !

Le tombant est magnifique, comme d’habitude, même si aujourd’hui, les gorgones ne sont pas toutes ouvertes.

 

L’impérial du milieu

Il nous reste 2 jours de plongée, la trouvaille des antiopelles des jours derniers nous a donné l’envie de passer en macro. Nous retournerons donc sur l’impérial du milieu afin de les retrouver et de voir si nous trouvons d’autres petites bestioles.

Pour essayer de prendre de belles images de ces petites choses, nous basculons notre équipement en macro. Les objectifs sont changés, nous prenons également des compléments optiques pour essayer de faire “encore plus près !

Une fois attaché à la bouée du parc national des calanques ( ils ne laissent que quelques bouées l’hiver) le bateau se met en position.

A coté, la belle Godiva qui semble fondre sur le petit doris à papilles rouges !

Ci-dessous, les antioplelles que nous retrouverons sur la même roche.

Les nudibranches sont nombreux et nous passons en deux plongées plus de deux heures sur ce site.
Nous rencontrons beaucoup de nudibranches, certains que nous rencontrons souvent, d’autres, beaucoup moins comme les deux sur les cotés ici dont le nom m’est inconnu !